Des nuages sur la voiture électrique ?

Nuages sur la voiture électrique

En cette rentrée 2022, plusieurs nuages semble encombrer le ciel au dessus du véhicule électrique. Les premiers nuages sont d’ordre monétaire, avec l’inflation et la dépréciation de l’Euro face au dollar et d’un autre coté, la crise énergétique avec l’envolée du prix du MWh sur le marché européen risquent de frapper le véhicule électrique de plein fouet dans les prochains mois…

Le marché automobile du véhicule électrique est grandement dépendant des politiques publiques de financement. Autrement dit, les différents Bonus. L’inflation qui touche les pays développés commence à avoir des effets sur les taux d’intérêts auxquels les Etats empruntent pour leurs politiques publiques. Les taux moyens d’emprunt à dix ans de la France frôlent aujourd’hui les 2%, alors qu’ils étaient à zéro, voire négatifs depuis trois ans.

La marche forcée vers la transition énergétique déjà difficile à digérer pour l’industrie automobile européenne le sera encore moins si les Etats venaient à serrer la vis des différents bonus dont bénéficient actuellement les véhicules électriques, en raison du surcoût de ceux-ci pour les finances publiques si les taux continuent de monter …

Balance monétaire euro dollar

La dépréciation de l’Euro face aux principales monnaies mondiales, en tous cas face au dollar US et Yuan chinois, est une autre menace sur le prix de vente des voitures électriques neuves produites aux USA et en Chine. Ca fait quand même du monde. Les récentes augmentations de tarif chez Tesla notamment ne sont que la partie visible de l’iceberg.

Menace sur la recharge electrique

Mais la plus grande menace peut se situer au niveau du coût d’usage de la voiture électrique. Avec un MWh dont le prix a été multiplié par 20 en 2 ans sur les marchés européens et qui a atteint des pics à 1.000 Euros le MWh ont peut s’interroger sur les tarifs de nos recharges dans les mois à venir, avec là encore, des tarifs qui n’arrêtent pas d’augmenter quels que soient les opérateurs.

En France, seuls 24 des 56 réacteurs nucléaires d’EDF fonctionnent en cette fin 2022, ce qui réduit la production électrique française à un niveau historiquement bas, et fait mécaniquement augmenter les prix. Pour Décembre 2022 et Janvier 2023, le MWh se négocie à 1.600 euros en Europe, un niveau totalement extraordinaire qui laisse présager de réelles pénuries à venir.

Et avec le terme de « rationnement » qui fait son retour dans le discours public de fin d’année, l’exigence faite aux entreprises d’abaisser leur consommation de 10%, … on en est rendu à se poser la question de savoir si la tentation de fermer certaines bornes de recharge ou d’abaisser leur capacité ne sera pas forte…

Et ceci sans même parler des températures caniculaires qui ont mis en panne de nombreuses bornes de recharge …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.