Clap de fin en 2024 pour la Renault Zoe, pionnière de la mobilité électrique française. Et sa remplaçante sera l’héritière de la star des années 70 et 80, la version électrifiée de la R5

Si l’on pensait la découvrir initialement en 2023, Luca DeMeo, le patron de Renault, a annoncé que la sortie de la Renault 5 électrique se calerait sur la fin de carrière de la Zoe, prévue en 2024. C’est dire si le challenge sera capital pour la firme au losange ….

La future R5 électrique sera une voiture entièrement made in France, assemblée à Douai (59) d’où proviendront également ses batteries issues de la giga Factory opérée conjointement avec Envision AESC

Renault R5 electrique

Côté motorisation, la future Renault R5 devrait reprendre le groupe de la Zoe, à savoir le moteur de 100 kW, soit 136 ch. Une version moins puissante devrait être au programme pour faire baisser les prix. Coté autonomie, elle devrait aller jusqu’à 400 km. Là aussi, c’est comme pour la Zoé, qui a une batterie de 52 kWh.

Renault ne compte donc pas chercher à faire mieux compte-tenu de la vocation principalement citadine de la R5. Luca de Meo a souligné l’expérience engrangée avec la Zoé. La marque sait que 400 km, c’est suffisant pour la clientèle de ce genre de voiture et rappelle aussi les progrès en matière de recharge rapide : à son lancement, la R5 devrait pouvoir refaire le plein à 80 % en 30 minutes.

Quant au tarif, la future Renault 5 électrique devrait être proposée dans une fourchette de prix allant de 20.000 à 25.000 euros. Soit 25% de moins qu’une Zoe, qui démarre à 32.500 euros.

« Ce sera une voiture très abordable », a déclaré le directeur du développement de Renault en précisant toutefois : « C’est le défi. Si nous ne pouvons pas rendre la mobilité électrique abordable, nous aurons des problèmes. »