BMW a choisi de ne faire la course à l’autonomie toujours plus grande, considérant que les consommateurs n’ont pas besoin de plus de 600 km d’autonomie avec un véhicule électrique.. Un pavé dans la mare des constructeurs chinois Lucid, Nio et GAC qui partent en croisade pour offrir la plus grande autonomie possible afin de séduire les acheteurs hésitants

L’information a été rendue publique lors d’une conférence de presse qui s’est tenue en Australie, à l’occasion de laquelle le chef de projet de la BMW i4 s’est prononcé sur l’autonomie des véhicules électriques.

« Nous visons 600 kilomètres d’autonomie WLTP pour nos voitures entièrement électriques et 100 kilomètres avec nos hybrides rechargeables dans la conduite de tous les jours » a affirmé David Ferrufino. Selon lui, une telle autonomie constitue « une solution très acceptable pour les consommateurs ». A noter que la norme WLTP, est généralement assez optimiste.

BMW s’oriente plutôt sur l’amélioration de la capacité de recharge des véhicules électriques. Dans le cas de la BMW i4, la voiture devra passer de 10 à 80 % de niveau de charge en 30 minutes en utilisant une borne de recharge rapide d’une puissance de 200 kWh.

BMW i4 electrique

La limitation de l’autonomie va permettre de contenir le poids des batteries, contribuant ainsi à l’efficience globale du véhicule.

BMW considère également que l’autonomie offerte par un véhicule électrique doit dépendre du segment auquel il est destiné. Par exemple, une autonomie si élevée n’est pas nécessaire dans le cas d’une BMW i3 puisque cette voiture est destinée à une utilisation urbaine.

La BMW i4