Volkswagen vient d’indiquer que tous ses véhicules électriques basés sur la plateforme MEB pourront gérer la charge bidirectionnelle à partir de l’année prochaine. C’est un signe très important dans le développement des technologies véhicule-réseau et démontre à nouveau l’engagement total de Volkswagen en faveur de l’univers du véhicule électrique.

« Les véhicules d’essai sont en marche, nous sommes dans les derniers préparatifs », a indiqué Thomas Ulbrich, membre du conseil de développement de VW, dans un entretien au quotidien allemand Handelsblatt. « À partir de 2022, chaque voiture électrique du groupe Volkswagen développée sur la base de la plate-forme électrique MEB («kit d’électrification modulaire») peut non seulement se recharger en électricité mais aussi la restituer au réseau »Outre VW, la plateforme MEB est également utilisé par les marques sœurs Audi, Skoda et Seat-Cupra

Certains véhicules électriques ont des batteries de très forte capacité autorisant des autonomies de plus de 350 km, mais ils parcourent souvent moins de 100 par jour. Alors que le nombre de véhicules électriques se développe sur tous les continents, contrôler le timing de recharge sur les réseaux électriques locaux devient important pour équilibrer la charge et éviter de saturer les réseaux et de faire fonctionner des centrales à charbon polluantes pour assurer tous les besoins. C’est le principe de la technologie « véhicule-réseau »

L’annonce de Volkswagen va vraiment donner une impulsion à la technologie de la charge bidirectionnelle et le déploiement des solutions ad-hoc et vise les flottes des grandes entreprises qui pourront ainsi être considérées comme une installation flexible de stockage d’énergie, les voitures électriques pouvant restituer de l’électricité au réseau à tout moment …

Source : Handelsblatt