La jeune pousse Allemande Ubicitry, récemment rachetée par le groupe Shell, développe une solution de recharge urbaine simple, maline et économique sous le principe « l’électricité est partout ». Elle consiste à ré-utiliser le réseau des lampadaires d’éclairage pour y brancher sa voiture et la récharger.

Un des principaux freins à l’essor du marché du véhicule électrique est le manque de bornes de recharge. Une solution consiste à utiliser des infrastructures déjà existantes et qui ne fonctionnent pas tout le temps pour les transformer en point de recharge : les millions de lampadaires d’éclairage public installés un peu partout dans nos villes.

La recharge sur lampadaire Ubicitry

La solution que propose Ubricity est d’intégrer des prises directement aux lampadaires. Cette solution est rapide à mettre en place (moins d’une heure) et ne nécessite aucun travail de génie civil puisqu’utilisant du mobilier urbain existant. Par contre, la puissance de charge est limitée à 25A (soit 5,8 kWh) ce qui est à mi-chemin entre une prise domestique 16A/3,5 kW et une Wallbox monophasée 32A/7kW.

Ces points de recharge sont accessibles à tous, sans carte, sans abonnement. La facturation s’effecue en flashant un QR code présent sur le lampadaire, chacun ne payant que ce qu’il a consommé.

Facturation Ubicitry via QR Code

Ubitricity est désormais le plus grand réseau public de recharge de véhicules électriques du Royaume-Uni avec plus de 2.554 points de recharge et une part de marché de 12,5%. Les statistiques de ZapMap, la principale base de données de bornes de recharge indépendantes du Royaume-Uni, montrent que Ubicitry a devancé la concurrence, passant d’un très petit réseau au début de 2019 à la plus grande part de marché de tous les réseaux publics anglais aujourd’hui.

La solution Ubicitry s’inscrit idéalement dans le plan de relance gouvernemental qui prévoit de proposer 100.000 points de recharge au public fin 2021