Comme Volvo ou Jaguar, BMW/Mini anticipe les futures interdictions européennes sur les moteurs thermiques en annonçant dès aujourd’hui, la fin de sa gamme à motorisation thermique.
Le fabricant anglo/germanique vient en effet d’annoncer que le dernier modèle à moteur thermique de la gamme Mini verra le jour en 2025 et qu’en 2030 seules des versions électriques figureront au catalogue.

Mini compte assurer 50% de ses ventes avec ses modèles électriques, dès 2027. BMW, la maison mère de Mini considère que Mini doit aller de l’avant « en jouant un rôle primordial, du fait que cette marque urbaine est absolument idéale pour la mobilité électrique ». Il est vrai que la Cooper SE avec ses 184 chevaux est l’une des électriques les plus fun à conduire. Cette Mini électrique offre une autonomie WLTP de 225 à 235 km et supporte les charges rapides jusqu’à 50 kW (prise Combo CCS), permettant de récupérer 80 % de l’autonomie en 36 minutes sur une borne ad-hoc.

Mini SE électrique

Les Mini sont produites à Oxford, sur un site de 4000 personnes

La prochaine génération du Mini Countryman sera lancée en 2023. Le petit Crossover urbain sera assemblé à Leipzig en Allemagne et proposé au choix en version thermique ou électrique, comme l’actuelle citadine de la marque, en produits phares pour assurer la transition.

Les afficionados de la Mini pourraient trouver à se réjouir de cette révolution car l’électrification de la prochaine génération de la Mini permettrait de retrouver des dimensions plus modestes que celles du modèle actuel qui avait pris beaucoup d’embompoit par rapport au modèle originel.