Une étude de Greenpeace Allemagne a révélé que les les concessionnaires VW rechignent à proposer la Volkswagen ID3 à leur clientèle, après avoir envoyé des acheteurs anonymes et au profil idéal dans les concessions.

Sur 50 concessionnaires visités, seuls huit d’entre eux (16%) ont recommandé l’ID.3, et le pourcentage était encore plus faible (4%) pour les clients qui n’ont pas spécifiquement mentionné qu’ils envisageaient l’ID.3.

VW fonde beaucoup d’espoirs dans la voiture électrique depuis un certain temps maintenant, et récemment, le PDG de VW, Herbert Diess, a présenté son plan d’électrification agressif mais a du forcer un vote de confiance après avoir été confronté à des revers pour faire adopter sa position plus agressive sur les véhicules électriques. Ces plans d’électrification sont essentiels pour que VW respecte les normes européennes en matière d’économie de carburant, qui s’accéléreront rapidement dans les années à venir.

VW a également investi beaucoup d’argent et d’efforts dans la construction d’usines spécifiques aux véhicules électriques, le déploiement de réseaux de charge rapide à travers l’UE et les États-Unis, le développement et la commercialisation de nouveaux modèles de voitures électriques, etc. ambitionnant explicitement de rivaliser avec Tesla.
Leur première voiture électrique de grande diffusion est l’ID.3, pour lesquels ils ont des objectifs ventes élevés.

Volkswagen ID3 charged

Mais… qu’en est-il des concessionnaires? Les concessionnaires semblent un obstacle important à l’adoption des VE, comme ça a déjà été démontré lors d’autres études utilisant des acheteurs anonymes. Certains d’entre eux manquent de connaissances ou travaillent même activement pour décourager les acheteurs d’acheter un véhicule électrique !

La dernière étude de Greenpeace comprenait 50 visites «client secret» à une sélection de 865 concessionnaires VW allemands proposant l’ID.3. Tous les acheteurs déclaraient le «profil de conduite approprié» qui, selon VW, ferait d’eux un bon candidat pour la Volkswagen ID3. La moitié des « acheteurs secrets » ont indiqué qu’ils hésitaient entre l’ID.3 et une Golf à essence, et l’autre moitié n’a donné aucune préférence sur les véhicules qu’ils recherchaient.

Parmi le premier groupe, les concessionnaires ont recommandé l’ID.3 à seulement 7 des 25 acheteurs. Le deuxième groupe a fait moins bien et un seul des 25 s’est vu proposer l’ID.3

Tous les acheteurs ont également posé plusieurs questions sur les voitures électriques: la disponibilité de la station de recharge, comment recharger à la maison, est-ce que cela surchargera le réseau électrique, sont-ils un plus grand risque d’incendie et ce que signifie pour la Volkswagen ID3 d’être « climatiquement neutre » …

Près de la moitié (48%) des réponses données aux questions étaient fausses ou le concessionnaire était incapable de donner une réponse. En plus de cela, plusieurs concessionnaires ont relaté divers mythes alarmistes sur les voitures électriques pour dissuader les acheteurs de les acheter.

Pire encore, le fait même que ces questions aient été posées signifie que les voitures électriques étaient bien évoquées dans chacune de ces conversations, de sorte que les concessionnaires ne peuvent pas prétendre n’avoir tout simplement pas pensé aux voitures électriques. Dans chaque conversation avec les acheteurs secrets, les voitures électriques ont été évoquées, et pourtant, dans 84% ​​d’entre elles, le concessionnaire n’a pas recommandé le véhicule électrique phare de VW, l’ID.3.

Les concessionnaires ont en fait pointé du doigt VW qui ne leur aurait pas donné suffisamment d’informations ou d’incitation à vendre ces voitures.

L’étude de GreenPeace relate également que les concessionnaires ont une marge plus élevée sur les ventes de véhicules à combustion, ce qui leur donne plus de profit et de flexibilité pour gérer les remises pour obtenir une vente. VW a même exclu les véhicules électriques de certaines promotions estivales. Celà accrédite encore un peu plus l’idée que la marge sur les VE est faible voire inexistante.

VW vante pourtant sa préparation à l’électrique, déclarant qu’ils ont investi une «somme à sept chiffres» dans la formation (à titre de comparaison, le chiffre d’affaires annuel de VW est de 252 milliards de dollars, soit 12 chiffres). Mais d’évidence cet investissement n’a pas porté ses fruits, compte tenu des résultats lamentables de l’étude. 

Nous même, dans pratiquement toutes les conversations que nous avons avec un représentant d’un constructeur automobile, en savons généralement plus sur les offres de véhicules électriques de ce constructeur, et plus sur les véhicules électriques en général, que sur la personne à qui nous parlons. Ce n’est pas pour nous vanter, vous seriez probablement dans le même cas !

Cette étude démontre à quel point il est compliqué d’imposer le véhicule électrique dans les esprits avant même que ce soit sur la route …

Article inspiré d’Electrek