Le réseau européen de recharge de Total, réparti dans cinq pays (France, Belgique, Luxembourg, Pays-Bas et Allemagne) dispose actuellement de plus de 20 000 borne de recharge, mais devrait considérablement augmenter au cours des prochaines années.

Les dirigeants de Total ont compris que les stations de charge sont le nerfs de la guerre pour le succès de la voiture électrique. « Notre cible est d’opérer 150.000 points de charge à l’horizon 2025, dont 500 stations à fin 2022 équipées de bornes haute puissance 175 KW », affirme Stéphane Chambon, directeur chez Total. « L’idée, c’est d’avoir un maillage parfaitement complémentaire sur le réseau Total avec une station tous les 150 kilomètres pour subvenir aux besoins de longue distance des utilisateurs. 300 seront déployées le long du réseau routier national, autoroutes comprises, et le reste en zone urbaine où nous allons développer des hubs de recharge », complète-t-il.

Borne de recharge

« C’est une vision à date qui sera adaptée en fonction de l’évolution du marché », précise Xavier Bourat, un autre directeur de chez Total, en charge du projet. « Sur le réseau routier et les autoroutes, nous équiperons les stations existantes avec un modèle de borne de recharge qui se veut évolutif. On part aujourd’hui sur 6 à 8 places par station tout en anticipant de pouvoir en installer davantage en fonction de la demande. Tout cela sera harmonisé et piloté par une même plateforme avec une approche européenne. L’ensemble du réseau a été passé au peigne fin et les stations équipables ont toutes été identifiées. Nous en sommes à la phase de planification des travaux avec un plan de montée en charge jusqu’en 2022 », poursuit-il.

L’ensemble des nouvelles bornes de recharge déployées par le groupe seront couvertes. En matière de monétique, le lecteur de carte n’est pas prévu, mais un QR Code permettra de payer sa charge par Internet via une plateforme bancaire. « Pour l’instant et compte tenu de la réglementation en France, nous sommes sur une tarification à la minute. L’idée à terme c’est d’avoir un prix au kWh en fonction de la puissance », précise Xavier Bourat sans donner plus d’info sur les tarifs. Ce sera la surprise du chef…