Nissan ne devrait pas présenter sa Leaf équipée d’une meilleure batterie durant le salon de Los Angeles. La faute à l’affaire Carlos Ghosn.

L’affaire Carlos Ghosn peut-il porter préjudice aux clients ? Indirectement, oui. Car Nissan a va finalement retarder le lancement de sa Leaf équipée d’une batterie offrant une plus grande autonomie. Le constructeur japonais a confirmé à l’agence Reuters, le 26 novembre 2018, qu’il souhaitait s’assurer que « l’annonce de ce produit très important reçoive la couverture médiatique qu’il mérite ».

Le flou entourant l’affaire Carlos Ghosn, accusé de malversations financières, est jugé suffisamment important pour parasiter la communication d’une voiture. Selon les informations du magazine Electrek, la nouvelle Leaf devait être présentée au salon automobile de Los Angeles à partir du 30 novembre

Une LEAF avec une batterie de 60 KWH

Aujourd’hui, Nissan commercialise la Leaf de seconde génération avec une batterie de 40 kWh qui lui offre une autonomie de l’ordre de 250 km, largement suffisante pour les trajets domestiques journaliers, mais insuffisante pour partir en vacances ou même en Week-end. La nouvelle mouture devrait être proposée avec une batterie de 60 kWh permettant de parcourir jusqu’à 350 kilomètres sans passer par une borne de recharge. Mais en raison des remous à la tête de l’Alliance Renault-Nissan, elle attendra un peu avant de rejoindre la gamme.

Pour rappel, à la suite de son arrestation survenue le 19 novembre 2018 dans la capitale japonaise, Carlos Ghosn a été démis de ses fonctions de président du conseil d’administration par Nissan puis Mitsubishi. Renault l’a simplement suspendu dans l’attente d’en savoir plus sur le fond du dossier.