Renault a livré début septembre à un client norvégien son 100.000ème véhicule électrique, une Zoé. Ce chiffre, sorti de son contexte, sonne malheureusement comme un constat de semi-échec pour la marque au losange. Car si la Zoe est le VE le plus vendu en Europe, souvenons nous de Carlos Ghosn affirmant en 2009 que Renault vendrait 100.000 Zoé … par an, dès 2013 ! Car dans les 100.000 VE vendus, seule une grosse moitié sont des Zoé. Un quart sont des Kangoo, 17000 sont des Twizy (aujourd’hui abandonné) et le reste se répartit entre les Fluence ZE et les SM3.

Renault ZOE à Lyon

Et si l’on retranche les clients institutionnels comme l’Etat ou les collectivités locales qui ont acheté pour soutenir la filière française, combien reste-t-il de clients privés véritablement convaincus par la voiture ? A l’échelle mondiale sur le segment du tout électrique, Renault reste derrière par son partenaire Nissan (> 230.000 VE) et le californien Tesla (> 130.000 VE)

Renault ZOE

La stratégie minimaliste de Renault (batterie vieillissante), quelques erreurs au lancement (absence de câble pour prise 10-16A) et la location obligatoire de la batterie plombent la carrière de la petite Zoe. Sur le plan industriel, on peut également s’étonner de l’absence d’annonces sur les futures autres VE de la marque. Une Zoe et un Kangoo avec juste une nouvelle batterie optionnelle à coté de l’Ampera-e voire de la Tesla 3 au Salon de Paris, ça risquerai de faire cheap …

Croisons les doigts pour que Renault se présente au Salon avec des nouveautés enthousiasmantes.