Le système d’autopartage de voitures électriques du groupe Bolloré, similaire à l’Autolib parisien, va être déployé « au dernier trimestre 2013 » à Bordeaux et dans quelques communes de l’agglomération, confirmant l’implication de la capitale girondine dans l’éco-responsabilité.

Le système, dont le nom ne devrait pas être Autolib, avait été présenté le 26 février par Vincent Bolloré à la ville de Bordeaux et Alain Juppé. Au départ, le système prévoyait pour la seule ville de Bordeaux une centaine de véhicules, 40 stations et 180 bornes de charge qui a finalement été étendu à 40 à 50 stations situées dans Bordeaux et plusieurs agglomérations voisines de la Communauté Urbaine et sera accessible moyennant un abonnement mensuel de 8 euros et six euros la demi-heure. Le déploiement est prévu pour le dernier trimestre 2013.

Bolloré Bluecar à Bordeaux

Alors qu’à Paris Autolib’ est encadré par une délégation de service public (DSP), le système sera déployé dans l’agglomération bordelaise sur la base d’une autorisation temporaire d’occupation (AOT) du domaine public, délivrée par la Communauté Urbaine de Bordeaux pour l’installation de bornes de recharge des véhicules électriques. Les communes délivreront pour leur part une AOT pour le stationnement.

Bolloré Bluecar à Bordeaux

Le groupe Bolloré prendra à sa charge l’investissement nécessaire l’installation des bornes, la mise à disposition des véhicules dans cette première étape, l’objectif étant de développer encore le système fin 2014, dans le cadre de la future DSP des transports.